chauffeuse 1er

FAUTEUIL CHAUFFEUSE

Ma reconversion a une dimension bien plus importante que je ne le soupçonnais. En effet, je constate que les autres stagiaires de L'OFA ont toutes et tous , vécu cette perte de sens dans leurs différents domaines d'activité et que la tapisserie est en fait une sorte de thérapie. La tapisserie nous redonne à tous le goût des choses et un sens à ce que l'on fait, et à ce que nous façonnons de nos propres mains. Quelle satisfaction quand on réalise une étape et qu'elle nous paraît réussie visuellement ! La tapisserie développe notre créativité, notre détermination, notre force? notre amour propre, notre estime. Il faut avouer que la méthode traditionnelle de réfection des sièges n'est pas aisée. Il y a eu une étape sur laquelle j'ai éprouvé des difficultés (celle du piquage des bourrelets) , en effet ramener le crin à la main avec cet outil indispensable qu'est le tire crin , est une étape douloureuse pour nos mains, nos articulations...et si nous avons des rhumatismes on souffre quelques jours. Chaque étape de la réfection du siège est un défi , une découverte et une somme d'éfforts physiques. 

J'ai donc presque fini la réfection de mon premier siège , une chauffeuse, et j'en suis satisfaite , mise à part peut être le choix du tissu de la part de mon formateur. Je me suis exprimée sur le mauvais choix du tissu , et sa basse qualité , nous en avons plaisanté en affirmant clairement que la matière ressemblait à une serpillière. Cette chauffeuse étant amenée a être dégarnie à nouveau par un autre futur stagiaire, j'ai du me résigner à son choix.

J'espère tout de même que mon second siège, (et pour le prix du cout pédagogique) il investira dans un tissu qui me motivera un peu plus. Mon goût de l'esthétisme étant prononcé, et considérant que la satisfaction éprouvée est vraiment à cette étape finale de la pose du tissu et des finitions....FAUTEUIL_CHAUFFEUSE